Accueil

LogoGrand

Pour s’inspirer du mouvement Villes en transition:

Et si…

Rob Hopkins, fondateur du mouvement de la Transition, et dont le dernier livre (“ET SI… on libérait notre imagination pour créer le futur que nous voulons ?”, Actes Sud) est sorti en français le 3 juin dernier, nous invite à faire appel à notre imagination pour créer le monde auquel nous aspirons. Dans cette courte vidéo en français (!) teintée de son humour inoxydable, il nous rappelle l’importance de reconstruire l’imagination collective de notre culture. Retrouvez son livre dans votre librairie indépendante locale !

Signez la pétition!

A signer ici:

https://monnaie-leman.org/nerecommenconspascommeavant

Mobilité Douce

Avec le confinement et le déconfinement, certains d’entre vous se sont (re)mis au vélo et d’autres sont des cyclistes chevronnés.  Vous aimeriez pouvoir utiliser des infrastructures adaptées au vélo ?

Bikeable.ch est une plateforme internet qui montre des spots dangereux, ennuyeux mais aussi bien résolus et agréables pour les cyclistes.

Voici comment cela fonctionne : les utilisateurs prennent une photo d’un endroit à améliorer ou d’un endroit exemplaire et le mettent sur le site avec des commentaires. Cela sert de base de discussion entre les différents interlocuteurs pour connaître les préférences des utilisateurs et faire comprendre les demandes de changements d’aménagements routiers.

Vous pouvez vous inscrire sur le site internet ou télécharger l’application directement sur votre smartphone.

 

Potagers urbains

Tout au long des semaines à venir, nous vous présenterons des petits articles qui vous permettrons de semer, préparer des plantons et cultiver chez vous.

17.08.2020

Légumes d’automne et d’hiver
Des semis en août et en septembre?

Oui, bien sûr! La fin de l’été est une saison étonnement intensive pour les semis, et avec les bons conseils, vous pourrez encore booster vos récoltes!

Semis faciles: Au balcon comme au jardin, on peut semer tous les 10-14 jours jusqu’à début septembre des lignes de salades à tondre, d’oignons de printemps, de roquette et de radis. Ces semis très faciles poussent vite et sont appréciés de tous.

En août, on peut aussi faire les tous derniers plantons de laitues pommées, et les planter jusqu’à mi-septembre.

Les radis, raves et colraves sont les cultures d’automne classiques et se gardent plusieurs mois.
Mais même en hiver, on peut encore récolter d’étonnantes quantités: semez en août des épinards, diverses chicorées, du pourpier d’hiver ou les légumes asiatiques comme le Pakchoï et la moutarde rouge, ils vous procureront des vitamines et de la verdure fraîche tout au long de l’hiver.

Le classique: n’oubliez pas de semer la mâche/doucette jusqu’à début septembre, elle accompagnera parfaitement vos repas de fêtes de fin d’année!

Et pour finir, nos astuces pour des récoltes précoces au printemps: semez le lattughino d’hiver en septembre et vous aurez les premières salades à Pâques déjà. En novembre, semez les pois mangetout d’hiver, et vous aurez un mois d’avance au printemps prochain!

Extrait de la newsletter de Zollinger, semencier Suisse
Pour plus d’info  http://www.Zollinger.Bio

31.05.2020

Si vous avez besoin de plantons pour votre potager, un nouvel arrivage de plantons vous attend au ch. de Clamadour 12, 1012 Lausanne au fond de la cour.

Vous pouvez venir les chercher en libre-service quand vous voulez.
Il y a des jolies salades, persil et brocoli.


Pour rappel, nous sommes présentes aux permanences du mercredi (17h – 18h 30) aux carrés potagers de l’av. de la Vallonnette pour conseils et partage d’expérience de jardinage.

Bonne plantation !

02.05.2020

Au début de mai, semer les légumes-fruits tels que haricots nains, haricots rames, courges, courgettes, concombres.
Semer en godets sous abris dans un endroit chaud.
Faire tremper les graines la veille pour activer la germination.
Une méthode facile consiste à former un godet en papier de journal sur le fond d’une cannette.
Fabriquer un godet par graines à disposition.
Poser les godets dans une barquette pour pouvoir arroser facilement.
Remplir de terre, arroser, placer une graine par godet et la couvrir finement de terre.
2 à 3 semaines plus tard, quand la plante aura 10 cm, planter le tout dans une grande jardinière ou au jardin.

La plante a besoin de lumière et d’arrosages réguliers.
Arroser le pied de la plante pour ne pas mouiller le feuillage.
Ces plantes poussent vite et peuvent grimper sur le balcon.

 

 

 

 

 

 

Dans une même jardinière, associer des plantes compagnes, par exemple :

• Haricot rame avec betterave, concombre, épinard, salade
• Haricot nain avec chou, concombre, pois, radis, tomate
• Courge avec marjolaine, basilic, concombre, haricot rame, maïs, tournesol.
• Courgette avec basilic, haricot, concombre, tagète (fleur), maïs, tournesol.
• Concombre avec aneth, basilic, marjolaine, chou, épinard, haricot rame, salade.

Si vous avez besoin de semences, pensez à notre sécurité alimentaire et soutenez nos semenciers suisses : Sativa et Zollinger.

Vous trouverez ces semences en libre-service au ch. de Clamadour 12, à l’entrée de la maison.

Avez-vous une question, une proposition, une remarque,
nous vous écoutons par téléphone : I. Veillon 079 353 67 27 ou mveillon@worldcom.ch
et nous assurons une permanence jardin tous les mercredis de 17h à 18h 30 au potager qui se trouve à la Vallonnette en face de la Maison de quartier.

12.04.2020

Avril-mai, cultivons partout :

Dans les pots, les aromatiques comme
coriandre, cerfeuil, aneth, roquette, basilic (à l’intérieur).

Dans les bacs assez grands ou au jardin, semer les pois-mangetout, épinards, bettes à tondre, salades à tondre, salades asiatiques.

Il s’agit d’échelonner les semis pour avoir des salades en continu. Semer toutes les deux semaines différentes variétés de salades.

Mettez des fleurs ici ou là, (soucis, tagètes, phacélie) pour les abeilles et parce que ce sont des plantes compagnes, elles sont utiles les unes aux autres. Et elles sont belles pour nos yeux.

 

Fin avril/début mai : ce sera le tour des haricots, courges, courgettes, concombres.

Mi-mai, il faudra repiquer les tomates soit dans un grand pot, soit au jardin.

Pensez dès lors à la place que la plante prendra à maturité. Prévoyez les tuteurs et les emplacements. Faire grimper des tomates ou des haricots sur son balcon, ce n’est pas seulement amusant, c’est décoratif et nourrissant. Encore faut-il anticiper la manière dont les légumes grimperont.

Astuce : plusieurs plantes groupées ensemble sur le balcon, se porteront mieux que si les pots sont disséminés ici et là. Plus il y a de plantes au même endroit, mieux elles se porteront car si elles ont un certain volume, elles garderont leur fraîcheur et l’humidité.

Ceci parce que les feuilles évaporent de l’eau qui fait du bien à ses voisines.

 

       

19.03.2020

Les semis du mois de mars  :

 Conserver les bacs alimentaires, l’eau de pluie, regarder le calendrier lunaire.

Se souvenir que la terre et les semis sont vivants comme nous : pas d’agression : eau glacée, chaleur brûlante, sécheresse, pollution.

  • Remplir un bac de plantation jusqu’à 2 cm au-dessous du rebord avec du terreau pour semis. Bien arroser en pluie et garder la terre plate.
  • Préparer l’étiquette : écrire avec un crayon gris le nom de la plante, la date du semis et les renseignements utiles (provenance, nombre de graines semées, calendrier lunaire). Scotcher l’étiquette au bac.
  • Répartir les graines sur le terreau à 2 cm de distance et recouvrir d’un petit demi centimètre de terreau fin. Aplatir la surface avec une petite planchette ou le plat de la main. Couvrir avec des petits copeaux, des feuilles hachées ou du foin coupé. Arroser à nouveau en pluie + purin d’ortie si possible.
  • Placer le bac dans un endroit lumineux et chaud. Le terreau doit être maintenu humide jusqu’à ce que les premières feuilles se développent.
  • Pour que les plantons deviennent vigoureux, il faut les endurcir. Chercher un endroit ensoleillé et protégé de la pluie et du vent. Un jeune plant qui a été élevé derrière une vitre doit s’habituer au soleil comme notre peau. Au début placer le bac à mi ombre. Après quelques jours seulement l’exposer à la lumière directe du soleil. Avant mai, toujours rentrer le bac ou les godets dans la maison pendant la nuit.
  • Après 3 ou 4 semaines, transplanter les jeunes plants dans des pots individuels (8-10 cm de profondeur). Enterrer les plantes profondément jusqu’à la hauteur des premières feuilles. Presser doucement la terre autour de la tige, pailler et arroser copieusement avec de l’eau de pluie + purin d’ortie si possible. Si les nuits sont fraîches, penser à rentrer les plantons dans la maison.
  • En avril, mi-mai pour les tomates, les courges et les courgettes, planter les plantons en pleine terre. Arroser les plantons. Sortir toute la terre en retournant le godet et la déposer délicatement dans le trou préparé. Serrer la terre contre le plant et pailler. Arroser la motte mais pas les feuilles avec de l’eau de pluie. Une fois par mois avec du purin d’ortie ou autre fertilisant naturel.

 

Culture de la tomate et autres en pot

 

Il existe des centaines de variétés de tomates, toutes peuvent être obtenues par semis sous abris en début de printemps.
Semez-les en petits pots et placez-les sur un rebord de fenêtre chaud et ensoleillé.
Conserver un taux d’humidité élevé ; toujours arroser le pied de la plante et jamais les feuilles.  La tomate aime une température de 20 degrés.

Lorsque la plante a 15 à 20 cm de haut, vers mi-mai, repiquez chaque plante dans un pot plus grand (40 cm de profondeur) ou au jardin dans un endroit chaud et ensoleillé.

Pour le repiquage, enterrez le plant de tomate jusqu’aux premières feuilles pour favoriser la production de racines à partir de la tige ; et tuteurez.

Installez des plantes compagnes autour de la tomate: œillet d’Inde (tagete), bourrache, basilic, carottes.
Paillez avec de la tonte de gazon, des épluchures, marc de café, et maintenez le terreau humide mais non détrempé.

Lorsqu’une plante passe de l’intérieur à l’extérieur pour aller au jardin ou sur le balcon, il faut l’endurcir, c’est-à-dire la mettre progressivement au soleil. Comme notre peau, si vous la mettez directement en plein soleil après l’hiver, elle va souffrir.

La culture en pot permet à tout un chacun de cultiver en ville et d’exploiter le moindre espace. Les plantes comestibles sont également très décoratives.

Pincez vos feuilles de basilic souvent pour en avoir toujours de nouvelles ; récoltez au fur et à mesure les fleurs de tagete et de bourrache pour colorer vos salades ou vos sandwichs.

Plus vous cultiverez, plus vous constaterez qu’il n’y aucune comparaison entre les aliments sous plastique du supermarché et ce que vous avez vous-même semé, nourri et soigné.

19.03.2020

Pour quoi, pour qui cultiver ?

A ciel ouvert au jardin, nous travaillons autant avec nos mains qu’avec notre cœur et notre esprit. Ensuite c’est comme si une partie de nous-mêmes continuait d’y croître et d’y fleurir.

Nous soignons notre jardin et… notre jardin nous soigne.

Chaque fois que nous ouvrons la porte du jardin, il nous dit en silence : arrête-toi, respire mes fleurs, écoute mes oiseaux, contemple mes couleurs, nourris-toi de mes plantes, partage la vie !

Le jardin est un appel à la diminution de notre consommation et à l’augmentation de notre autonomie.

Sa conception et son entretien dans le respect des lois de la nature produit l’abondance.

C’est un écosystème qui offre bien plus qu’un gazon vide et quelques fleurs. Il nourrit notre corps et notre âme, il nourrit aussi les insectes, les oiseaux, les petits animaux, il leur offre un abri, il conserve et purifie l’eau, enrichit le sol, nettoie l’air. D’ailleurs un seul arbre fait déjà tout cela.

Un beau jardin, une ribambelle de fleurs sur le balcon, le bourdonnement des abeilles, l’odeur des fines herbes, le nez à l’air frais : peu importe la taille d’un jardin pour en faire un coin de paradis. Créons notre petit royaume et laissons-nous combler par la nature !

18.03.2020

Bonjour à la ronde !


Le temps des semis est là, 
le temps du retour à la terre et aux valeurs durables également.

Il est donc temps de préparer son jardin, de chercher toutes les opportunités pour cultiver depuis le rebord de la fenêtre jusqu’au coin de la cour.
Nous ferons ceci pour utiliser utilement notre solitude…

Récupérer les contenants ici ou là, des assiettes ou dessous-de plats pour mettre dessous afin de les loger dans tous les espaces qui s’y prêtent.
Remplir les contenants avec une couche de feuilles mortes ou petites branches coupées, puis de la terre. Et c’est prêt pour le semis. Dans un simple petit pot, vous pouvez semer une salade au milieu et 10 radis au bord, par exemple.

Si vous avez besoin de semences, passez chez nous au ch. de Clamadour 12 au fond de la cour, je vous accueillerai de loin et les semences seront dehors.
C’est aussi le moment de commencer un lombric-compost, indispensable pour avoir un balcon fertile.
Nous avons aussi des vers rouges pour vous.
Et nous aurons des plantons dans un mois.
Nous vous renseignons volontiers par mail ou par téléphone.

Il y a bien des chances pour qu’il n’y ait plus de marché de plantons à Victor Ruffy.
Il faut nous débrouiller nous-mêmes, voici qui est une bonne école !
Relevons nos manches et unissons nos efforts !

Au plaisir de vous lire ou de vous entendre, 
Isabelle
079 353 67 27
021 652 74 78

hiver dernier:

Comme nous la terre a besoin d’être soignée.  Voici comment nous avons « cocooné » une partie de nos carrés potagers sur le site de la Vallonnette:

Nous avons pu récupérer la laine de la tonte des moutons de la Ville (un grand merci) et en faire un usage utile et, ma foi, inusité!

Atelier Nichoirs

Cette activité s’est déroulée à la Maison de Quartier. La fabrication et la pose de nichoirs adaptés favorisent protection de la nature et de la biodiversité. C’est aussi l’occasion de pouvoir faire de belles observations d’espèces d’oiseaux autour de chez vous.

Voici quelques photos de l’atelier qui a eu lieu le 12 novembre dernier.  À la sueur de leurs fronts, les 9 participants ont pu fabriquer un nichoir.

 

 

Interview Lausanne FM

Vous pouvez écoutez l’interview de Julia et Catherine dans l’émission de radio Karmakadabra animé par le journaliste David Di Franco:

http://www.lfm.ch/emissions/karmacadabra/chailly-2030-une-initiative-citoyenne/

   

Deux vidéos à aller regarder

Aurélien Barrau: https://www.youtube.com/watch?v=asL_UErJRl8

Greta Thunberg:  https://www.youtube.com/watch?v=PZmRca7Wlhc,  https://www.youtube.com/watch?v=Bypt4H8K5dI 

 

Potagers urbains: 

Le groupe Potagers urbains de Chailly 2030 a réaménagé l’espace potager
qui se trouve dans le pré en face de la Maison de quartier.

Nous avons
– construit un bac de compostage qui est aussi une tour de culture (très intéressant concept)
– déplacé et consolidé les barrières,
– et élevé des arches pour faire grimper des plantes potagères et fleurs.

Ce bac de compostage-jardin de culture mérite quelques explications:

Le jardin en trou de serrure est une technique qui permet d’optimiser le compostage et la culture potagère.  Il s’agit d’un petit potager surélevé avec un compost au centre qui alimente directement la fertilité des cultures tout autour.

Pour entourer la butte, des pierres, des briques, des palettes, tout est bon tant que ça tient debout.
Pour remplir le tas de compost au milieu, veiller à l’apport de déchets bruns et de déchets verts par couches successives pour respecter un bon rapport carbone/azote.

Et pour remplir la butte, placer du bas vers le haut :

  • branchages pour aérer et encourager les champignons
  • paille ou feuilles pour augmenter la matière organique
  • feuilles fraîches pour attirer les lombrics
  • terre de jardin
  • compost mûr en surface
  • paille pour couvrir le dessus

On plantera en tenant compte des micro-climats :

  • au bord les plantes qui aiment être au sec ou qui déborderaient
  • près du tas de compost, celles qui aiment l’humidité et l’azote
  • au Sud, celles qui aiment la chaleur
  • au Nord, celles qui aiment être à l’ombre des autres.

 

Pour l’arrosage, nous utilisons la technique des oyas afin d’économiser l’eau.

Voici quelques photos de la fabrication d’oyas maison et de l’installation de celle-ci à la Vallonnette.

  

Ce concept est aussi pratique que fertile, venez le voir grandeur nature : tous les mercredis de 17 à 18h 00, de mars à octobre, des membres de l’association sont là pour le présenter et répondre à vos questions.

 

Alimentation de proximité

Venez à la rencontre des agriculteurs et producteurs bios des environs de Lausanne.  Découvrez leurs produits!

Depuis plus d’un an déjà, Chailly 2030 a construit un partenariat avec la Société de Développement de la Sallaz /Vennes, de l’Escale des Voisins et de la Ville de Lausanne.  Ensemble, nous avons oeuvré pour développer la consommation locale, faire connaître  et proposer un lien fort et direct avec les producteurs de chez nous.  C’est de cette façon que le marché de la Sallaz a vu le jour.  Pour une alimentation de proximité et une consommation durable.

 

Envie d’améliorer le climat par vos actes?

Calculez votre empreinte écologique et trouvez plein d’astuces pour la réduire sur le site:

https://www.meschoixenvironnement.ch/

 

Deux vidéos à aller regarder

Aurélien Barrau: https://www.youtube.com/watch?v=asL_UErJRl8

Greta Thunberg:  https://www.youtube.com/watch?v=PZmRca7Wlhc,  https://www.youtube.com/watch?v=Bypt4H8K5dI 

 

La boîte à outils incite: 

les collectivités publiques, cantons, villes, à réaliser des campagnes de communication sur la consommation responsable adressées aux citoyens et citoyennes. Le premier domaine traité est l’alimentation. D’autres suivront comme le logement ou la mobilité.

Pour en savoir plus:

www.meschoixenvironnement.ch

 « Zéro Déchet » au cœur de Chailly

Partageons la démarche Zéro Déchet : En fait vous ne le saviez sans doute pas mais il s’agit d’un jeu ouvert à tous et dont les règles sont fixées par les joueurs. Si vous avez envie de vous amuser alors en voici quelques unes :

La philosophie du jeu est Créativité et Inventivité…que vous déclinez sur différents thèmes. Comme les plastiques ne sont plus recyclés, les emballages sont responsables d’une grosse partie de nos poubelles, vous pouvez par exemple :

  • Utiliser un pain de savon plutôt qu’un gel douche
  • Choisir les magasins qui ont des rayons frais (viande poisson) au détail
  • Vous rendre dans les magasins de vrac et les marchés locaux Réutiliser vos sacs d’emballage de fruits ou légumes pour les fois suivantes
  • Au bureau apportez votre tasse
  • A-t-on vraiment besoin de lingettes jetables pour faire le ménage ? Emporter un sandwich dans une boîteLes idées sont infinies et comme tous les jeux, plus on joue plus on devient bon ! Le jeu n’est jamais terminé et vous ne connaîtrez pas la frustration d’être au bout. Pour aller plus loin nous vous conseillons le site ludique et très interactif de FamilleZeroDechet Amusez-vous bien ☺

 

 

 

Que faisons nous à Chailly 2030?

Lisez notre Newsletter

Agenda:
conférences, ateliers, fêtes et autres événements

 

 

 


Découvrez les événements

Le saviez vous?
Testez vos connaissances :  http://www.climat-en-questions.fr

 

 

Un commentaire pour Accueil

  1. Françoise Augsburger, Devin 41a dit :

    Bonjour, Est-ce que vous pensez organiser une « Plastic Attack » à Chailly le 2 juin ? https://www.facebook.com/events/1639848256090837/
    Merci et à bientôt,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s